Exemple de grille pour organiser votre exposé au regard du rapport du jury (doc. formiris, Puges.)

Titre du sujet

 

Enseigner……..

 

Le thème …… est intégré au ……… dans le programme de …….. en classe de …

Liens avec d’autres séquences dans l’année

Vu en cycle 3…….. puis en lycée….. ou en collège …….

Place dans la programmation……. L’enjeu de cette séquence c’est ……………..

Question 1 :

amène le candidat à :

– formuler une problématique.

– dégager des objectifs pour le sujet proposé au regard des instructions officielles et de l’état des connaissances scientifiques.

Le candidat doit profiter de ce temps pour rappeler les enjeux scientifiques et didactiques de la question : en répondant à cette première question.

le candidat doit être capable d’exprimer ce qu’il veut faire comprendre à ses élèves de la question étudiée.

Quels sont les enjeux scientifiques ?

Les objectifs scientifiques

La problématique scientifique

 

Les objectifs du B.O.

Titre séquence

Problématique didactique

Qu’est-ce que je veux faire comprendre à mes élèves ?

Question 2

– concerne la confrontation des démarches proposées par les extraits des manuels, au regard des instructions officielles mais aussi de l’état des connaissances scientifiques, de la problématique et des objectifs du candidat.

– Une étude strictement analytique des extraits de manuels est rarement pertinente, le candidat doit se montrer capable de confronter de façon synthétique les démarches proposées.

Une analyse plus précise de l’un ou l’autre des documents proposés par les manuels peut venir en appui à sa démonstration.

L’objectif est :de montrer et d’expliquer les choix et les démarches privilégiées par les auteurs, de vérifier la conformité aux programmes des propositions des auteurs, de souligner les points forts et les faiblesses du projet pédagogique proposé dans chacun des extraits…

Le jury n’exige pas une comparaison linéaire des documents, reposant notamment sur la nature des documents, mais une réelle

comparaison des démarches proposées.

Et une lecture critique et méthodique des extraits de deux manuels.

Conformité des manuels au contenu scientifique et du programme d’enseignement

 

 

 

Confrontation des démarches

 

Voir :

Présentation générale : aérée ou pas ou peu….

 

Types de documents proposés

 

Les questions sont-elles pour susciter la curiosité des élèves ….

 

 

Etc….

 

 

Question 3 :porte :

1)     sur la proposition d’un découpage en séances du sujet proposé,

le jury demande légitimement du candidat,

– une proposition de découpage de la séquence en séances,

– l’explicitation assez fine d’une partie du projet pédagogique, d’une séance par exemple, qui s’appuierait sur l’utilisation d’un des documents – au moins – fournis dans le dossier.

Le candidat peut également choisir un document pour montrer ce qu’il est en mesure d’en faire avec les élèves.

Le jury souhaite inciter les candidats à ne pas se contenter de titres de séances mais de tenter de proposer un scénario pédagogique en mobilisant par exemple un ou deux documents parmi ceux présents dans le dossier fourni aux candidats.

2)     sur l’analyse de la production liée à la classe,

– les élèves sont peu présents dans les propositions de séances ou séquences.

la pratique du cours dialogué est quasi-exclusive : le professeur est omniprésent, il est l’acteur principal de la leçon.

Or, il convient de présenter ce qui est demandé aux élèves, ce que le professeur attend d’eux, les tâches élaborées à leur attention.

Il est indispensable de ne pas se contenter d’un cours dialogué mais de mobiliser des situations d’apprentissage variées.

le candidat ne peut échapper à la notion de progression des apprentissages.

3)     Sur la proposition d’une évaluation de la part du candidat.

Les évaluations proposées par les candidats restent :- souvent très classiques,

– essentiellement sommatives, construites sur le format des épreuves d’examen, DNB ou Baccalauréat.

Elles reflètent un manque de réflexion sur la diversité des pratiques d’évaluation et leurs finalités.

Le jury invite les candidats à bâtir des évaluations plus variées, qui prennent en compte les compétences évaluées aux examens plutôt que conçues comme des calques de l’examen lui-même.

L’analyse du document lié aux pratiques de classe n’est guère plus satisfaisant : le jury doit souvent se contenter d’un commentaire rapide et très général, quand l’analyse n’est pas oubliée ou sacrifiée faute de temps.

Ma proposition de découpage serait :

B.O. / titre et horaire

Difficultés éventuelles rencontrées par le prof (temps, etc….)

Voici mes deux (trois) séances et l’évaluation :

S1 : titre

S2 : titre

S3 éventuellement : titre

J’apporterai des compléments d’informations, phase de récit etc ….

Je construis la trace écrite au fur et à mesure

 

Mon projet pédagogique est la séance…. En m’appuyant sur le doucment…. Du manuel …..

ou

Mon projet pédagogique s’appuie sur un ou deux documents du manuel …. Je justifie mon choix…..

 

Je réponds à la demande du B.O. ……..

 

Je veux que mes élèves comprennent….

 

Aussi je les mets en activité à ce sujet. Je leur rappelle la fiche d’objectifs…..

 

Ma mise en activité se déroule sur …. Minutes en deux, trois temps …..

 

Voici mes questions :

1)

2) …..

 

 

 

 

Concernant ma proposition dévaluation :

Durée, rappel des objectifs de la fiche, lien possible ave socle commun, brevet, bac, bac professionnel, CAP

Je tiens compte du B.O.

Je montre au jury mon évaluation détaillée avec questions et barème

 

Je justifie le choix des documents pris dans les manuels du sujet

 

 

Je finis avec analyse de pratiques :

 

Voir originalité à conserver

 

Si c’est le bon programme

 

Si le programme actuel est respecté

 

Qu’a voulu faire passer le prof

……

Quelle(s) posture(s) pour l’oral du CAPES/CAFEP?

 

Quelques conseils avisés, certains à prendre, d’autres peut-être à laisser? L’entretien

Avant le tirage au sort de la veille du premier oral, plus la peine de s’embrouiller la tête. Il faut juste attendre de savoir pour vous positionner de manière optimale.

Le tirage au sort s’effectue le matin de la veille du premier oral, aussi il vous reste une journée soit pour vous détendre si vous êtes en confiance, soit pour vous offrir encore quelques cadrages de dernières minutes.

Vous préparer à l’entretien:

  • Acheter un tube d’homéopathie : passiflora composé, moins de 2 euros, qui vous permettra de vous apporter un peu de calme dans la tempête cérébrale et émotionnelle de l’attente de l’oral.
  • Trouver une tenue dans laquelle vous vous sentez chic et sobre, mais aussi bien à l’aise. (la préparer la veille afin de ne pas s’apercevoir le matin de l’épreuve que la tenue a une tache, est froissée…)

Messieurs:

Pas la peine de sortir le costume trois pièces, vous ne souhaitez par rentrer au Conseil de l’Europe, vous devez être corrects et propres sans trop en faire non plus… un prof doit montrer l’exemple face à ses élèves mais aussi établir un rapport de confiance et un costume trop sévère envoie aussi l’image de quelqu’un qui met à distance et n’est en fait pas très à l’aise… Donc, comme c’est l’été ou presque et que la pression fait monter le rouge aux joues, opter pour une simple chemise bien repassée dans des tons clairs et un chino bien coupé allant du marron au beige en passant par le bleu-gris. J’ai vu tellement d’hommes en costume transpirant et honnêtement ça dénotait vraiment un manque de confiance. Chaussures en cuir ou en daim obligatoires. Les hommes du jury portent une chemise pour la plupart, quelques uns l’accompagnent d’une veste, d’autres sont en polo simple. Trouvez le juste milieu, pensez aussi à adapter l’ensemble à votre morphologie. A l’oral du CAER, lors de la réunion générale la veille du passage, le président du concours, Olivier Pétré-Grenouilleau, a du rappeler qu’il était intolérable qu’un candidat se présente en bermuda à l’épreuve. Cela tombe sous le sens, mais pas tant que ça apparemment ! Aussi, n’oubliez pas d’enlever votre veste si vous en portez une durant le temps de préparation afin d’être à l’aise et d’être plus au frais. J’ai vu beaucoup de candidats en plein coup de chaud durant les 4 heures dans la salle de préparation…

Mesdames :

Tellement de possibilités ! Par contre pas de jeans (certains membres du jury détestent ça et regardent d’entrée si le candidat en porte un !!), sauf le noir sobre ou bleu marine foncé bien coupé si vous portez une chemise cintrée et petite ceinture, accompagné de chaussures élégantes (ballerines, chaussures en cuir petits talons). Vous n’êtes pas obligées de vous déguiser en secrétaire de direction ou en directrice du management (le tailleur jupe est un peu dépassé, non ?) préférez montrer que vous êtes une jeune femme moderne, élégante et bien dans votre peau. Vous pouvez mettre une robe ou une jupe, mais restez sobre, longueur genoux, pas de coloris trop agressifs ni de décors à la Desigual, ne montrez rien qui pourrait être moqué par des ados par exemple. Moi j’avais choisi un pantalon à pinces bien ajusté en toile légère bleu marine, un top en coton écru et une veste bleu marine en coton cintrée, des ballerines en cuir (il faisait 36°c toute la journée, du coup avoir les bras à l’air pendant la préparation est un vrai luxe et contourne le souci des traces de transpiration lors du passage devant le jury !) Ayez les cheveux propres du matin, plutôt attachés en chignon lâche ou tressés (c’est plus pratique et en plus ça montre que vous arrivez à prendre le temps de prendre soin de vous même dans le stress !).

Votre posture face au jury

  • se tenir droit, épaules relâchées, cou bien dégagé (comme si vous étiez un(e) danseur (se)), montrer que vous savez faire semblant d’être à l’aise !
  • ne pas tenir le bureau, ne pas s’appuyer sur le tableau derrière vous, restez droit et bien campé sur vos jambes, soyez mobile et non figé.
  • Votre regard est très important : pas de regard fuyant, même si vous ne savez pas répondre, posez votre regard dans celui d’un des membres du jury qui vous interroge, lors de votre leçon passez de l’un à l’autre afin de montrer que vous avez conscience de la nécessité d’être présent à tous vos interlocuteurs sans même délaisser celui qui vous revient le moins (le méchant du coin qui fait semblant de faire autre chose et de trouver nul ce que vous êtes en train de raconter !! C’est un test, il sent bien quand votre attention se porte sur lui, il n’a pas besoin de lever les yeux pour le voir (comme vous devant vos élèves en fait !!)). Le jury juge le fait que vous arriviez à vous soucier de chacun dans votre classe même lorsque vous êtes absorbés par votre récit …
  • Lorsque vous n’arrivez pas à répondre à une question : ne jouez pas sur la posture parfois paternaliste de certains membres du jury. Ils veulent voir en face d’eux un prof qui ne se laissera pas démonter par un manque de connaissance. Soyez honnête « je vous prie de m’excuser mais je ne peux pas répondre à cette question », ou ouvert à l’auto-critique « il apparaît en effet que je n’ai pas cherché d’informations sur ce sujet précis en amont », ou encore stratège « pour cet aspect précis je ne peux pas vous répondre par contre ça me renvoie tout de suite à l’idée que … » et vous emmenez votre jury ailleurs.
  • Attention : varier les postures est essentiel : il faut donc montrer que vous êtes ouvert aux questions du jury (donc pas de mimiques désolées, dépitées ou énervées à votre encontre ou la leur si vous sentez que vous répondez à côté), que vous êtes conscient de vos possibilités comme de vos méconnaissances de manière positive, que vous êtes un futur prof rigoureux (pas de blagues !) mais à l’aise dans vos pompes quand vous ne savez pas répondre comme quand vous transmettez vos connaissances (puisqu’en classe il y a toujours des choses auxquelles on ne peut pas apporter de réponse immédiate à l’élève, il faut contourner judicieusement « je ne suis pas spécialiste de cette question mais c’est intéressant, pourquoi n’apporterais-tu pas la réponse à toute la classe au prochain cours ? »), et puis la posture d’accompagnement (par exemple lorsque vous faites une transposition didactique il faut bien veiller à montrer à votre jury la posture que vous allez tenir durant la mise en activité des élèves et l’expliquer : là les élèves sont en autonomie durant 15 minutes en groupes de 3, je passe dans les rangs et j’accompagne les élèves qui sont en demande non pas en donnant la réponse mais peut-être en leur faisant reformuler eux-mêmes la consigne ou la question…)… bref, ayez à cœur de montrer que vous êtes réactifs et que vous gérez votre stress.
  • Surtout, à la fin, ne dites pas « à l’année prochaine » ou encore « bon courage »… mais plutôt « je vous remercie, bonne journée à tous ». C’est bête à dire mais sur le moment on a les oreilles qui bourdonnent et on souhaite juste partir très très vite de cette salle de tribunal, aussi il y a une possibilité de dire n’importe quoi… un candidat l’année passée à Chalon m’a dit qu’il avait dit « je suis désolé, à l’année prochaine » au jury en sortant, du coup il a reçu de la pitié de leur part « mais non, ne dites pas ça, accrochez-vous.. ». Il n’a pas été reçu. Donc pas d’à priori non plus sur que vous renvoie le jury. Pour ma part je pense que mon inquisiteur en MSP a été très étonné que je ne me mette pas à pleurer après 3 questions d’historiographie auxquelles je n’ai pas su répondre (« non, désolé, je ne connais pas monsieur untel… » dans le style, aïe) et qu’à la 4e question j’arrive à répondre sans ciller à sa question test « pouvez-vous me donner une définition de la couleur ? »… Le fait de rester droite dans mes bottes en esquissant un micro sourire lui montrant que j’avais conscience de la gravité de n’avoir pas répondu aux questions précédentes mais que je voulais quand même toujours me battre pour répondre à sa question même hors champ lui a plu. J’ai capté son micro-sourire en retour !

SURTOUT AYEZ CONFIANCE, RESPIREZ, RELATIVISEZ (vous savez beaucoup de choses, c’est juste pas de chance si on ne vous permets pas de les sortir à cause du sujet que vous avez tiré… c’est ça aussi un concours, un déroulé d’évènements aléatoires …)