Quelle(s) posture(s) pour l’oral du CAPES/CAFEP?

 

Quelques conseils avisés, certains à prendre, d’autres peut-être à laisser? L’entretien

Avant le tirage au sort de la veille du premier oral, plus la peine de s’embrouiller la tête. Il faut juste attendre de savoir pour vous positionner de manière optimale.

Le tirage au sort s’effectue le matin de la veille du premier oral, aussi il vous reste une journée soit pour vous détendre si vous êtes en confiance, soit pour vous offrir encore quelques cadrages de dernières minutes.

Vous préparer à l’entretien:

  • Acheter un tube d’homéopathie : passiflora composé, moins de 2 euros, qui vous permettra de vous apporter un peu de calme dans la tempête cérébrale et émotionnelle de l’attente de l’oral.
  • Trouver une tenue dans laquelle vous vous sentez chic et sobre, mais aussi bien à l’aise. (la préparer la veille afin de ne pas s’apercevoir le matin de l’épreuve que la tenue a une tache, est froissée…)

Messieurs:

Pas la peine de sortir le costume trois pièces, vous ne souhaitez par rentrer au Conseil de l’Europe, vous devez être corrects et propres sans trop en faire non plus… un prof doit montrer l’exemple face à ses élèves mais aussi établir un rapport de confiance et un costume trop sévère envoie aussi l’image de quelqu’un qui met à distance et n’est en fait pas très à l’aise… Donc, comme c’est l’été ou presque et que la pression fait monter le rouge aux joues, opter pour une simple chemise bien repassée dans des tons clairs et un chino bien coupé allant du marron au beige en passant par le bleu-gris. J’ai vu tellement d’hommes en costume transpirant et honnêtement ça dénotait vraiment un manque de confiance. Chaussures en cuir ou en daim obligatoires. Les hommes du jury portent une chemise pour la plupart, quelques uns l’accompagnent d’une veste, d’autres sont en polo simple. Trouvez le juste milieu, pensez aussi à adapter l’ensemble à votre morphologie. A l’oral du CAER, lors de la réunion générale la veille du passage, le président du concours, Olivier Pétré-Grenouilleau, a du rappeler qu’il était intolérable qu’un candidat se présente en bermuda à l’épreuve. Cela tombe sous le sens, mais pas tant que ça apparemment ! Aussi, n’oubliez pas d’enlever votre veste si vous en portez une durant le temps de préparation afin d’être à l’aise et d’être plus au frais. J’ai vu beaucoup de candidats en plein coup de chaud durant les 4 heures dans la salle de préparation…

Mesdames :

Tellement de possibilités ! Par contre pas de jeans (certains membres du jury détestent ça et regardent d’entrée si le candidat en porte un !!), sauf le noir sobre ou bleu marine foncé bien coupé si vous portez une chemise cintrée et petite ceinture, accompagné de chaussures élégantes (ballerines, chaussures en cuir petits talons). Vous n’êtes pas obligées de vous déguiser en secrétaire de direction ou en directrice du management (le tailleur jupe est un peu dépassé, non ?) préférez montrer que vous êtes une jeune femme moderne, élégante et bien dans votre peau. Vous pouvez mettre une robe ou une jupe, mais restez sobre, longueur genoux, pas de coloris trop agressifs ni de décors à la Desigual, ne montrez rien qui pourrait être moqué par des ados par exemple. Moi j’avais choisi un pantalon à pinces bien ajusté en toile légère bleu marine, un top en coton écru et une veste bleu marine en coton cintrée, des ballerines en cuir (il faisait 36°c toute la journée, du coup avoir les bras à l’air pendant la préparation est un vrai luxe et contourne le souci des traces de transpiration lors du passage devant le jury !) Ayez les cheveux propres du matin, plutôt attachés en chignon lâche ou tressés (c’est plus pratique et en plus ça montre que vous arrivez à prendre le temps de prendre soin de vous même dans le stress !).

Votre posture face au jury

  • se tenir droit, épaules relâchées, cou bien dégagé (comme si vous étiez un(e) danseur (se)), montrer que vous savez faire semblant d’être à l’aise !
  • ne pas tenir le bureau, ne pas s’appuyer sur le tableau derrière vous, restez droit et bien campé sur vos jambes, soyez mobile et non figé.
  • Votre regard est très important : pas de regard fuyant, même si vous ne savez pas répondre, posez votre regard dans celui d’un des membres du jury qui vous interroge, lors de votre leçon passez de l’un à l’autre afin de montrer que vous avez conscience de la nécessité d’être présent à tous vos interlocuteurs sans même délaisser celui qui vous revient le moins (le méchant du coin qui fait semblant de faire autre chose et de trouver nul ce que vous êtes en train de raconter !! C’est un test, il sent bien quand votre attention se porte sur lui, il n’a pas besoin de lever les yeux pour le voir (comme vous devant vos élèves en fait !!)). Le jury juge le fait que vous arriviez à vous soucier de chacun dans votre classe même lorsque vous êtes absorbés par votre récit …
  • Lorsque vous n’arrivez pas à répondre à une question : ne jouez pas sur la posture parfois paternaliste de certains membres du jury. Ils veulent voir en face d’eux un prof qui ne se laissera pas démonter par un manque de connaissance. Soyez honnête « je vous prie de m’excuser mais je ne peux pas répondre à cette question », ou ouvert à l’auto-critique « il apparaît en effet que je n’ai pas cherché d’informations sur ce sujet précis en amont », ou encore stratège « pour cet aspect précis je ne peux pas vous répondre par contre ça me renvoie tout de suite à l’idée que … » et vous emmenez votre jury ailleurs.
  • Attention : varier les postures est essentiel : il faut donc montrer que vous êtes ouvert aux questions du jury (donc pas de mimiques désolées, dépitées ou énervées à votre encontre ou la leur si vous sentez que vous répondez à côté), que vous êtes conscient de vos possibilités comme de vos méconnaissances de manière positive, que vous êtes un futur prof rigoureux (pas de blagues !) mais à l’aise dans vos pompes quand vous ne savez pas répondre comme quand vous transmettez vos connaissances (puisqu’en classe il y a toujours des choses auxquelles on ne peut pas apporter de réponse immédiate à l’élève, il faut contourner judicieusement « je ne suis pas spécialiste de cette question mais c’est intéressant, pourquoi n’apporterais-tu pas la réponse à toute la classe au prochain cours ? »), et puis la posture d’accompagnement (par exemple lorsque vous faites une transposition didactique il faut bien veiller à montrer à votre jury la posture que vous allez tenir durant la mise en activité des élèves et l’expliquer : là les élèves sont en autonomie durant 15 minutes en groupes de 3, je passe dans les rangs et j’accompagne les élèves qui sont en demande non pas en donnant la réponse mais peut-être en leur faisant reformuler eux-mêmes la consigne ou la question…)… bref, ayez à cœur de montrer que vous êtes réactifs et que vous gérez votre stress.
  • Surtout, à la fin, ne dites pas « à l’année prochaine » ou encore « bon courage »… mais plutôt « je vous remercie, bonne journée à tous ». C’est bête à dire mais sur le moment on a les oreilles qui bourdonnent et on souhaite juste partir très très vite de cette salle de tribunal, aussi il y a une possibilité de dire n’importe quoi… un candidat l’année passée à Chalon m’a dit qu’il avait dit « je suis désolé, à l’année prochaine » au jury en sortant, du coup il a reçu de la pitié de leur part « mais non, ne dites pas ça, accrochez-vous.. ». Il n’a pas été reçu. Donc pas d’à priori non plus sur que vous renvoie le jury. Pour ma part je pense que mon inquisiteur en MSP a été très étonné que je ne me mette pas à pleurer après 3 questions d’historiographie auxquelles je n’ai pas su répondre (« non, désolé, je ne connais pas monsieur untel… » dans le style, aïe) et qu’à la 4e question j’arrive à répondre sans ciller à sa question test « pouvez-vous me donner une définition de la couleur ? »… Le fait de rester droite dans mes bottes en esquissant un micro sourire lui montrant que j’avais conscience de la gravité de n’avoir pas répondu aux questions précédentes mais que je voulais quand même toujours me battre pour répondre à sa question même hors champ lui a plu. J’ai capté son micro-sourire en retour !

SURTOUT AYEZ CONFIANCE, RESPIREZ, RELATIVISEZ (vous savez beaucoup de choses, c’est juste pas de chance si on ne vous permets pas de les sortir à cause du sujet que vous avez tiré… c’est ça aussi un concours, un déroulé d’évènements aléatoires …)

8 réflexions sur “Quelle(s) posture(s) pour l’oral du CAPES/CAFEP?

  1. Bonjour ; J+14
    Merci pour tous ces conseils ; l’oral s’est bien passé sur la forme et sur le fond malgré quelques non-réponses l’exposé pédagogique a dû leur plaire (18/20 à l’oral). Nouvelle étape donc, je vais vraisemblablement passer du CM1 au lycée en septembre ; le grand écart : effrayant mais excitant ! Encore merci !

    J'aime

  2. Bonjour,
    merci pour vos conseils. La réunion d’informations qui a lieu la veille de notre oral, porte sur quoi? car je ne pourrais pas y être. Aussi, est-ce que quelqu’un sait si les convocations sont toujours envoyées par courrier? Je n’ai rien reçu et ne dispose que d’ une version électronique sur publinet mais sans numéro de commission. J’ai appellé la maison des examens qui m’a renvoyé vers un numéro du ministère qui ne répond pas. Merci.

    Sandra

    J'aime

    • Bonsoir Sandra, c’est bien l’impression de la page publinet qui vaut convocation, à imprimer en double donc, vous n’aurez pas de courrier envoyé chez vous! La réunion d’information est très générale, elle présente les modalités de l’oral c’est à dire se présenter au une 1/2 heure avant l’heure indiquée sur la convoc sans faute dans le bon bâtiment (attention, la cité scolaire est assez grande!) où se situe le bureau qui centralise le passage de tous. C’est dans ce bureau que l’on vous donnera votre numéro de commission. Ne pas oublier sa pièce d’identité… le président du jury et l’inspectrice générale animent la réunion, ils précisent que si vous avez un problème particulier pour monter les étages (grossesse, handicap, souci particulier..) vous devez le signaler afin que l’on débloque l’ascenseur, ils expliquent donc que l’oral c’est 15 minutes chrono d’exposé puis 45 minutes de questions (géo, histoire, système éducatif)… qu’il est souhaitable d’avoir une tenue correcte…
      Voilà dans l’ensemble. L’an dernier des candidats semblaient apprendre lors de la réunion qu’ils seraient également interrogés 10 minutes en histoire même s’ils avaient choisi géo pour l’oral…Il y a donc des surprises pour certains!
      Bon courage!

      J'aime

  3. Bonjour, merci pour ces conseils.
    Je passe l’oral le 28 juin à Saint-Nazaire. Je suis professeur des écoles maître formateur et ai eu la surprise début février de découvrir que je suis admissible (j’avais fait un dossier RAEP pour appruyer une demande de détachement ; cela a fonctionné car j’ai eu l’accord du DASEN et de l’IPR mais malheureusement le rectorat m’a indiquer l’absence de besoins humains en septembre). Du coup je prépare tant bien que mal cet oral sans grande ambition mais bon, ce sera une belle expérience quoi qu’il arrive. Comme je n’ai pas participé à des stages de préparation, est-il possible de m’indiquer les outils auxquels on a droit lors du temps de présentation (transparents pour rétroprojecteurs, notes personnelles…) ou si on a juste quelques feuilles de brouillon ? Du coup face au jury a-t-on du matériel à disposition ?
    Merci encore pour le partage de votre expérience.
    Cordialement
    Christophe M

    J'aime

    • Bonjour, bravo pour votre admissibilité! je suis étonnée qu’il n’y ai pas de postes en septembre? enfin, j’imagine que cela dépend des académies, mais normalement lorsque vous avez le concours vous êtes placés directement dans un établissement avec un tuteur!

      J'aime

    • pour vous répondre… alors à Saint-Nazaire vous n’aurez que des feuilles distribuées par les surveillants du concours. Vous n’avez pas besoin de transparents comme pour l’externe car il n’y a pas de rétro, et de plus l’usage du tableau est déconseillé sauf si le jury vous le demande (par exemple réaliser un croquis si vous avez indiqué au jury que vous alliez le faire réaliser par vos élèves). Donc vous emmenez vos stylos simplement, mouchoirs, bouteille d’eau, chrono ou montre que vous mettez dans une pochette transparente avec la convoc et la carte d’identité car vous n’avez pas le droit d’emmener ni sac ni trousse… si jamais les organisateurs fournissent des pochettes plastiques transparentes à tous. Vous n’aurez alors que vos feuilles blanches afin d’y inscrire vos notes perso, n’oubliez pas de réserver une feuille ou deux par questions/parties de votre oral, de les numéroter, et d’écrire gros si jamais pour ne pas avoir à les mettre sous vos yeux mais bien sur la table! Bon courage Christophe!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s